Infos administratives

Droits et aides secteur enfants

L'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH)

C’est une prestation financière, non conditionnée aux revenus  destinée à soutenir les personnes assurant la charge d’un enfant handicapé en compensant les frais d’éducation et de soins spécialisés. Elle est attribuée en fonction de critères bien précis. Elle n’est pas conditionnée aux revenus de la famille.

L'AEEH se compose d’une allocation principale, dite AEEH de base (130,51 euros en octobre 2017) à laquelle peut être ajouté l’un des 6 compléments, en fonction :

  • du besoin de recourir à une tierce personne
  • de la réduction ou la renonciation de l'activité professionnelle d’un ou des parents
  • des dépenses engagées par le/les parents du fait du handicap de leur enfant, non prises en charge par un autre organisme, sur justificatifs (devis, factures, tickets de caisse...), pour les enfants qui sont déficients visuels cela peut être par exemple ce qui reste à charge des parents sur une facture de frais optiques une fois que la sécurité sociale  et la mutuelle ont remboursé)

L’attribution d’un des 6 compléments dépend de l'étude des contraintes financières liées au handicap.
Les parents élevant seuls leur enfant peuvent aussi bénéficier de la Majoration spécifique pour parent isolé (MPI) sous certaines conditions.

 

La prestation de compensation du handicap (PCH)

La PCH est une aide financière versée par le département. Elle permet la prise en charge de certaines dépenses liées au handicap (par exemples, aménagement du logement ou du véhicule, recours à une tierce personne).

C'est une aide personnalisée, modulable en fonction de vos besoins.

Pour pouvoir bénéficier de la PCH, vous devez rencontrer :

  • une difficulté absolue pour la réalisation d'une activité (mobilité, entretienpersonnel, communication, tâches et exigences générales et relations avec autrui). La difficulté à accomplir ces activités est qualifiée d'absolue lorsqu'elles ne peuvent pas du tout être réalisées par vous-même;
  • ou une difficulté grave pour la réalisation d'au moins 2 activités (mobilité, entretien personnel, communication, tâches et exigences générales et relations avec autrui).la difficulté à accomplir ces activités est qualifiée de grave lorsqu'elles sont réalisées difficilement et de façon altérée par vous-même.

Pour pouvoir percevoir la PCH

 

La carte mobilité inclusion (CMI)

(Anciennement carte d’invalidité/stationnement/priorité)

La carte mobilité inclusion (CMI) a pour but de faciliter la vie quotidienne des personnes en situation de handicap et de perte d'autonomie. Elle est accordée sous conditions et permet de bénéficier de certains droits notamment dans les transports. Elle remplace progressivement depuis le 1er janvier 2017 les cartes d'invalidité, de priorité et de stationnement.

 

Ceci est un résumé de ce qui existe, l’attribution de certaines prestations peut entrainer l’ouverture d’autres droits, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de la MDPH et/ou de vous faire aider par  l’assistante sociale du service qui suit votre enfant.

 

Quelques petits Conseils pratiques :

  • Toujours  conserver les factures liées au handicap de votre enfant.
  • Toujours conserver une copie du dossier que vous envoyez à la MDPH ou à la CAF.
  • Toujours conserver les notifications/courriers qui vous sont envoyés par la MDPH (elles pourront vous servir plus tard)
  • Bien remplir vos dossiers administratifs (n’hésitez pas à vous faire aider)
  • Transmettre un certificat médical MDPH qui soit le plus complet possible. Il est valable 6 mois si ce n’est pas le cas vous pouvez ne pas avoir accès à certains droits. Vous pouvez joindre à ce certificat  si cela vous parait nécessaire à la compréhension de la situation médicale de votre enfant  des documents médicaux en plus.

Profitez du rendez vous de votre enfant avec son ophtalmologiste pour faire remplir le certificat après c’est souvent plus compliqué et parfois très long notamment à l’hôpital. (Ayez une copie vierge de ce certificat lors de vos rendez vous car le médecin n’en n’aura pas forcement une, il est téléchargeable sur internet)

Attention : pour les enfants déficients visuels il est indispensable de faire remplir par votre ophtalmologiste en plus du premier certificat l’imprimé /certificat intitulé « compte rendu type pour un bilan ophtalmologique ».

Et enfin déposer son dossier directement à la MDPH ou l’envoyer en recommandé avec avis de réception.